Actualité

10 Mars 2017

Présence au salon Paris pour l'Emploi le 07 mars à La Villette

L’objectif était de donner une image dynamique du secteur agricole qui offre une palette de métiers faisant appel à des niveaux de formation très différents : les jobs saisonniers sans formation particulière, en passant par les postes qualifiés de la production agricole comme les conducteurs d’engins ou les chefs de culture légumières ou horticoles pour lesquels la voie de l’apprentissage est très adaptée comme pour les postes technico-commerciaux de l’agroéquipement, et enfin les postes de conseils spécialisés en droit, environnement , agronomie, gestion, économie qui relèvent du niveau ingénieur et cadre. Pour offrir cet éventail d’offres d’emplois, la FRSEA IDF a affiché sur son stand les postes en cours sur le site de l’APECITA et de la Bourse de l’Emploi ANEFA, ainsi que les postes de l’agroéquipement gérés par l’APRODEMA. La voie de l’Apprentissage a été valorisée grâce à la présence de deux apprentis accompagnés de leur conseillère pédagogique du CFA horticole de Vaujours (93). Ces deux jeunes dynamiques ont attiré les jeunes visiteurs du salon et ont créé une vraie dynamique sur le stand de la FRSEA/AREFA IDF. Nous les avons interrogé sur leurs parcours et leurs motivations pour la voie de l’Apprentissage. Ivano est en seconde année de BP Aménagements paysagers. Il fait de la création en perspectives de plans, de l’arrosage automatique, de l’entretien d’espaces verts et de l’élagage dans son entreprise d’accueil : le bois Fleuri à Villevaudé en Seine et Marne. Sur les 20 salariés, Ivano est le seul apprenti. Bien intégré, il tourne dans les différentes équipes pour voir toutes les facettes du métier. Ivano est très heureux d’être passé en apprentissage dès la 4eme, parce qu’il aime apprendre sur le terrain au quotidien. Il souhaite poursuivre après son BP, un CS en arrosage automatique. Joachim a obtenu un bac S général et, alors qu’il était admis en BTS d’aménagements paysagers, a préféré intégrer un BP en apprentissage à Fénelon, car il voulait acquérir des connaissances pratiques avant de concevoir des jardins .Il gère des toits, des terrasses, des murs végétaux chez les particuliers et a réalisé un jardin en EPHAD. Il est seul avec l’employeur, son maître de stage, Denis Malouigne à Ermenonville(95), qui le motive beaucoup .Joachim souhaite poursuivre en BTS en apprentissage et intégrer l’école de Versailles s’il réussit. Tous les deux s’accordent à dire que la pratique est indissociable de l’enseignement théorique, et c’est bien ce que les employeurs apprécient chez les salariés qui sont passés par l’Apprentissage. Gageons que leurs témoignages aient permis aux quelques centaines de visiteurs du salon de s’intéresser à cette voie d’apprentissage. Chantal ROBIN AREFA IDF

Partager sur

Partager par mail

Imprimer